LA SCIENCE


En quoi consiste la neuroplasticité ?

La neuroplasticité décrit le changement durable du système nerveux central (cerveau, rétine, nerf optique, moelle épinière) tout au long de la vie d'une personne, sur la base d’études qui ont montré que de nombreux aspects du cerveau demeurent malléables (ou « plastiques »), même à l’âge adulte.1,2 Le système nerveux réorganise sa structure, son fonctionnement et ses connexions en réponse aux stimuli intrinsèques et extrinsèques.3 Les changements se produisent à tous les niveaux : moléculaire, cellulaire, systémique et comportemental. Ces changements peuvent se présenter pendant le développement, en réponse à l’environnement, à l’appui de l’apprentissage, en réponse à une maladie ou dans le cadre d’une thérapie.3

La neurplasticité est possible parce que le cerveau adulte n'est pas totalement « câblé » avec des circuits neuronaux fixes. Il existe de nombreux exemples de recâblage de circuits neuronaux en réponse à l’entraînement. Il est prouvé que la neurogénèse (naissance de cellules cérébrales) se produit à l’âge adulte et que de tels changements peuvent se maintenir à un âge avancé.2

Des études ont prouvé que le cerveau adulte peut augmenter en volume (Colcombe et al., 2006 ; Pajonk et al., 2010), que de nouvelles neurones (neurogénèse) et de nouveaux vaisseaux sanguins (angiogénèse) peuvent être créés, que la production de facteurs neurotrophiques (molécules intervenant dans la neurogénèse, la neuroprotection et la plasticité synaptique) peut être augmentée (Cotman et Berchtold, 2002; Gomez Pinilla et al., 2002 ; Farmer et al., 2004 ; Kramer et Erickson, 2007 ; Rhyu et al., 2010) et que le fonctionnement du réseau cérébral peut être amélioré (Colecombe et al.,2004), tout cela en réponse à l’activité physique et à l’exercice aérobie. Un rétablissement optimal est possible grâce à la pratique répétitive, avec le feedback approprié, de tâches pertinentes pour la fonctionnalité au moment opportun (Speech Lang Hear Res 51:5225, 2008). Les principes fondamentaux de la plasticité neurale dépendant de l'expérience et qui donnent lieu à cette récupération sont : 1. utilisez-le et améliorez-le ; 2. spécificité ; 3. la répétition a de l’importance ; 4. l’intensité a de l’importance ; 5. le temps a de l’importance.

 

Relations entre les déficits neurologiques, la neuroplasticité, les interventions thérapeutiques et l’évaluation fonctionnelle :

1. Livingston, R.B. (1966) Brain mechanisms in conditioning and learning. Neurosciences Research Program Bulletin 4(3):349-354.
2. Rakic, P. (January 2002). “Neurogenesis in adult primate neocortex: an evaluation of the evidence”. Nature Reviews Neuroscience 3 (1): 65–71.cual-Leone A., Amedi A., Fregni F., Merabet L. B. (2005). “The plastic human brain cortex”. Annual Review of Neuroscience 28: 377–401.
3. Cramer S.C., Sur M., Dobkin B., O’Brien C; et al. (2011) “Harnessing neuroplasticity for clinical applications”. Brain 134: 1591-1609.